Archive de la catégorie ‘Non classé’

Introduction

Jeudi 21 janvier 2010

Depuis l’apparition des téléphones mobiles dans les années 80, le nombre d’utilisateurs n’a cessé d’augmenter ce qui a entraîné la multiplication des antennes relais. Celles-ci ont vu le jour en France en 1956 avec le premier système de téléphones dans les véhicules. Mais les antennes relais du premier réseau cellulaire français sont installées en 1985. On compte en 2008 47110 antennes relais en France et58.1 million d’utilisateurs de téléphones mobiles.

Toutes ces implantations entraînent chez beaucoup de personnes une question essentielle, LES ANTENNES RELAIS SONT-ELLES NUISIBLES A L’HOMME?

…………………………………………………………………..10183621278620.jpg


 

 

 

Sommaire

Mercredi 20 janvier 2010

I/ Qu’est ce qu’une antenne relais?

II/ Qu’est ce qu’une onde électromagnétique?

III/ Réglementations

IV/ Dangers

 

 

I/ Qu’est ce qu’une antenne relais?

Mercredi 20 janvier 2010

1) Définition

Les antennes relais on été créées afin de garantir un accès continu et de bonne qualité au réseau des opérateurs téléphoniques , réseaux de télédiffusion et aux réseaux de radiodiffusion , les différentes entreprises gérant ces réseaux essayent de quadriller au maximum les territoires afin d’obtenir une qualité de réception et d’émission optimale au confort de l’ utlisateur. Ces antennes relais appelées également BTS ( Base Transceiver Station ) constituent un élément clé entre un terminal mobile et un central téléphonique chargé d’orienter les communications. Parce qu’avant il n’existait pas de réglementation et de suspicion quant aux dangers sur la santé liés à leurs utilisations, on peut à présent trouver des antennes relais un peu n’importe où sur l’ensemble du territoire et en nombre assez important . On peut citer pour exemple la ville de Paris qui comptait exactement 2 143 antennes au 31 décembre 2007. Ce nombre impressionnant d’antennes relais s’explique par le fait qu’il faut une distance de seulement quelques centaines de mètres entre deux antennes afin de garder une bonne couverture.

Les antennes relais sont principalement réparties dans les catégories suivantes :

-Macrocellulaires – tours, pylônes et mâts : couverture de larges zones

-Microcellulaires – petites antennes au niveau des rues : couverture de zones locales

-Picocellulaires – très petites antennes : couverture de zones spécifiques

-Systèmes « In Building » – petites antennes à l’intérieur d’un bâtiment : couverture spécifique

Les antennes relais sont généralement constituées d’une petite armoire ou d’une cabine pour l’équipement radio,  et d’antennes montées sur une structure de support.Ces structures de support varient beaucoup car on peut remarquer des antennes dissimulées sur des lampadaires , des bâtiments , des tours etc… Les possibilités de supports sont très vastes, cependant elles doivent être placées à une hauteur suffisante pour une couverture optimale. 

 

2)Le fonctionnement d’une antenne relais  

Pour émettre , une antenne rayonne horizontalement et verticalement. Horizontalement , elle émet dans un cône d’environ 120°, afin de couvrir une zone a 360° on place 3 antennes très proches. Verticalement une antenne relais émet dans un cône d’environ 6° c’est pourquoi certains habitants possèdent une antenne juste au dessus de leur maison sans se soucier des ondes électro-magnétiques émises car c’est au pied d’une antenne relais que l’on reçoit logiquement la dose d’ondes la moins élevée du fait qu’elle n’émet pas verticalement a 180° ; le rayonnement au pied de l’antenne est pratiquement nul.Cependant plus on avance dans le cône plus les radiations augmentent et diminuent ensuite avec le carré de la distance.Une personne située a 50m d’une antenne recevra plus de radiations qu’une personne postée au pied de celle-ci. La zone couverte par une antenne est appelée cellule d’où l’appellation de mobile cellulaire. Chaque antenne relais existante se trouve au centre de la cellule dans laquelle elle émet.

Pour mieux comprendre le fonctionnement d’une antenne relais nous allons étudier les étapes parcourues d’un appel:

 

Schéma des étapes d'un appel téléphonique

(Source : http://www.mobilephoneforensics.com/images/cell-site-diagram.jpg )

-La première étape est bien sur la présence d’une Carte SIM dans le téléphone afin d’avoir accès à un réseau

-Ensuite nous avons le téléphone mobile de la personne qui appelle , qui est en lien avec l’antenne relais la plus proche (BTS : Base Transceiver Station ) Transceiver : émetteur-récepteur

-L’antenne relais (BTS) transmet l’information reçue au BSC ou Base Station Controller ( en français « Contrôleur de station de base » ) qui réçoit l’information de plusieurs antennes relais dont il gère les informations. C’est donc ici que se concentrent les informations en provenance du BTS.

-Le Contrôleur de Station de Base (BSC) transmet les informations concentrées vers le MSC (Mobile service Switching Center) qui fait le lien avec les autres réseaux de téléphonie mobile. Il agit comme un routeur dans le domaine il concentre les informations de plusieurs BSC qu’il dirige vers les autres réseaux etc…

-Le MSC intègre le VLR ( Visitor Location Register ) qui est une base de donnée temporaire contenant des informations sur les utilisateurs. Ces informations permettent de localiser un utilisateur présent dans une zone couverte grâce à la localisation cellulaire.Pour localiser un utilisateur on envoie un code unique qui lui correspond a plusieurs BTS , donc dans une zone de plusieurs cellules . Cette zone sera finalement réduite a une seule cellule lorsque le portable équipé d’une carte SIM réagira au code envoyé par l’antenne relais correspondant a la cellule dans laquelle il se trouve.

-Une fois l’étape de localisation par le VLR effectuée le MSC s’adresse au HLR ( Home Location Register) qui est une base de donnée centrale contenant des informations relatives a tout abonné autorisé a utiliser un réseau.Afin que les données soient cohérentes sur l’ensemble du réseau, c’est elle qui sert de référence aux autres bases de données locales, les VLR. La HLR contient des informations caractérisant l’utilisateur tels que : – le IMSI (International Mobile Subscriber Identity) qui est l’identifiant de l’utilisateur. Celui ci est contenu dans la carte SIM et demeure inconnu par l’utilisateur.- L’IMEI définissant le type d’appareil utilisé ; ce numéro est spécifique a chaque téléphone mobile et il est utilisé pour les autorisations ou refus a utiliser un réseau ( en cas de vol c’est grâce a ce numéro que le téléphone est bloqué car on met ce numéro sur liste noire ce qui provoque le refus par le HLR d’émettre ou recevoir des appels ) – L’adresse MSRN ( Mobile Subscriber Roaming Number) qui est le numéro de téléphone de l’abonné. Et enfin la HLR contient les adresses des MSC et VLR concernés pour avoir à chaque instant la position approximative de l’abonné (seule la VLR en question connaît une position plus précise). Toutes ces informations sur l’identité de l’utilisateur sont traitées suite au procédé lié a la HLR appelé AUC ( Authentification Register) qui livre les autorisations nécessaires.

-La EIR ( Equipment Identity Register )  est la dernière étape avant de recevoir l’appel ce sont les dernières vérifications de sécurité quand a l’identité du mobile cela permet également de bloquer un téléphone .

 

II/ Qu’est ce qu’une onde électromagnétique?

Mercredi 20 janvier 2010

1)Définition

Une onde électromagnétique est une onde composée d’un champ électrique E mesuré en Volt /mètre et un champ magnétique B mesuré en Teslas /mètre.

Tout d’abord qu’est ce qu’une onde ?

Une onde est comme le déplacement d’une perturbation dans un milieu donné , sans qu’il y ait de transport de matière avec cette onde . La perturbation qui se propage provoque une modification des propriétés physique du milieu .l’onde est donc un moyen de représenter un phénomènes physique , et s’applique ainsi a des domaines très differents : on peut citer les ondes mecaniques (tremblemment de terre, ressort,vagues), les ondes sonores, les ondes de choc, les ondes électromagnétiques.

Dans un deuxième temps qu’est qu’un champ ?

Un champ, au sens physique du terme , peut être défini comme un espace dans lequel un corps est soumis à des forces .Par exemple le champ de gravitation retient les objets pesant à la surface.Le champ électrique agit sur les particules chargées électriquement.        Pour mieux appréhender la notion de champ, on peut prendre pour exemple la chaleur qui émane d’un feu de cheminée, on ne peut pas la voir, cependant on la ressent.               En s’éloignant du feu de cheminée, la sensation de chaleur diminue, l’influence du champ thermique créé autour devient plus faible.

 

Donc un champ électrique est créé par une différence d’accumulation de charges électrique positive et négative (la tension).plus la différence est grande plus le champ est intense. Le champ électrique s’exprime en volts par mètre.

Et un champ magnétique est créé par le déplacement de charges électriques (le courant), par exemple un fil conducteur. Plus le courant est fort, et plus le champ magnétique est intense.Le champ magnétique s’exprime en Ampères par mètre.                                                                                                                                                                                                  

 

 Graphique

La célérité notée ici c est la vitesse de propagation d’une perturbation dans un milieu donc la vitesse de déplacement de l’onde.

La fréquence notée ici f désigne la mesure du nombre de fois qu’un phénomène périodique se reproduit par unité de temps.

 

 

2) Les caractéristique d’une onde électromagnétique

L’onde électromagnétique est caractérisée par sa longueur lambda.                                           Elle est calculée en mètre par la relation suivante :

λ=c/μ                                 c :   la vitesse de la lumière

                                                              μ : la fréquence en hertz de l’onde

       

L’onde électromagnétique  transporte de façon générale l’énergie sous toutes ses formes. C’est une petite boule d’énergie pure sans masse qui file en ligne droite à 300 000km/s que l’on peut appeler photon.Plus sa longueur d’onde est courte plus la quantité d’énergie transporté est grande mais plus elle est dangereuse.En fonction de la quantité d’énergie qu’embarque l’onde électromagnétique, elle change de nom et forcement de spectre électromagnétique.

 

 

ONDE

Un rayonnement  (Le rayonnement est un transfert d’énergie sous forme d’ondes ou de particules, qui peut se produire par rayonnement…) ionisant est un rayonnement qui produit des ionisations dans la matière qu’il traverse. (L’ionisation est l’action qui consiste à enlever ou ajouter des charges à un atome ou une molécule (ce qui est dangereux quand ce n’est pas maîtriser))

La lumière fait partie des ondes électromagnétiques. Il en existe de toutes sortes : les ondes radio les micro-ondes, les rayons X, les rayons gamma, les infrarouges. (Les rayons X et rayon gamma on une très courte longueur d’onde ils sont donc les plus dangereux.                                                                                                                                                          La lumière est la seule onde à laquelle l’œil humain est sensible, sa longueur d’onde est comprise entre400nm et 800 nm.

 

III/ Réglementations

Mardi 19 janvier 2010

        1) Sur quoi sont basées les réglementations, par qui sont-elles décidées, comment sont-elles établies…

Toute les normes internationales sont fondées sur deux effets: les effets thermiques, qui sont l’élévation de la température du corps humain, et les effets athermiques, qui sont les influences qu’il peut y avoir sur le système nerveux. Dans le cas des effets thermiques, les recommandations nationales et internationales, s’inspirant des recommandations émises par la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants ( CIPRINI: organisation non-gouvernementale, officiellement reconnue par l’OMS, qui examine les données scientifiques venant de tous les pays du monde ), imposent dans le cas public, une exposition d’une densité de puissance inférieure à 4,7 W/m² pour la bande de fréquence de 900 MHz. Cette limite passe à 9 W/m² pour la fréquence de 1800 MHz. Ces normes sont générales mais chaque pays fixe ses propres normes suivant l’exposition aux champs électromagnétiques.

Pour établir des limites d’exposition, il faut procéder à des études scientifiques destinées à déterminer le seuil à partir duquel les premiers effets sur la santé commencent à se manifester.Comme l’expérimentation sur les sujets humains sont exclus, les scientifiques testent les effets d’exposition sur les animaux.

        2)Réglementations dans certains pays

En France, toute implantation d’antennes relais est soumise à un processus réglementaire qui s’appuie sur le code des postes et télécommunications, qui limite l’exposition du public aux champs électromagnétiques, et celui de l’urbanisme, qui mentionne le respect des plans locaux de l’urbanisme ( constructibilité, implantation,distance, hauteur de construction…)

Plusieurs autres pays ont adopté des normes plus sévères pour pouvoir protéger les populations et les professionnels des effets athermiques:

-l’Australie et la Nouvelle Zélande ont une norme commune, qui limite la densité de puissance à 2W/m².

-l’ex URSS impose, pour les fréquences comprises entre 300MHz et 300GHz, une densité de puissance inférieure à 100mW/m² dans le cas d’une exposition continue .

-plus récemment, l’Italie a adopté pour limite 6V/m, ce qui correspond à une densité de 100MHz

-la Suisse a limité le champs à 4V/m, soit 42mW/m², et 6V/m, soit 100mW/m²

-en Belgique, le professeur Vander Vorst et le Docteur Stockbroeckx ( Université Catholique de Louvain ) ainsi que le professeur Gerin (Facultés Polytechniques de Mons ), ont proposé de limiter le champ électrique à 3V/m, ce qui correspond à une densité de puissance maximale de 24mW/m²

-la recommandation la plus respective est défendue par le Dr Neil Cherry, directeur de l’unité de recherche en climatologie d’une université en Nouvelle Zélande et par le professeur Roger Santini de l’institut nationale des sciences appliquées de Lyon. Ces deux scientifiques conseillent de limiter l’exposition à 1mW/m².

IV/ Dangers

Dimanche 20 septembre 2009

Les antennes relais sont un sujet de plus en plus discuté autour des médias, en effet tout le monde se pose la question de savoir si les antennes relais sont réellement nocives à la santé des hommes.

Depuis un certain temps, on peut observer une multiplication des actions en justice contre les antennes relais. Des tribunaux ont exigé le démontage de certaines antennes relais pour SFR et Bouygues Telecom. Dans ces nombreuses affaires, on observe que les tribunaux se sont toujours appuyés sur le principe de précaution en rappelant aux opérateurs qu’ils n’étaient pas capables de montrer l’absence de danger.


Effets sur la santé :


Cerveau :

Après que les ondes électromagnétiques ont traversé la peau ainsi que les muscles du visage et les os du crane , elles atteignent à 2 centimètre de profondeur , la région la plus superficielle mais aussi la plus sensible du cerveau : le cortex

L’énergie électromagnétique est convertie en chaleur provoquant une élévation de la température du tissu cérébral. Tout se passe comme dans un four , sauf qu’ici c’est le centre névralgique ( centre nerveux ) du corps humain qui subit un échauffement.

Le docteur Henry de l’université de Washington a exposé des rats à la moitié de la puissance des ondes émises par un téléphone pendant 2 heures. On pu observer des dommages au niveau de l’ADN des cellules du cerveau. Il a également démontré que ces ondes affectaient des aspects importants du métabolisme, en diminuant la production de mélatonine ( hormone impliquée dans le sommeil ) engendrant alors l’augmentation de la production de déchets toxiques pour les cellules.

cortex.jpg

Le sang :

Le sang est situé sous le derme ( couche de peau qui est sous l’épiderme ) qui est très peu protégé du fait de la finesse de cette couche perméable ( laisse passer les ondes ). Lors de l’expérience de Roger et Tamara Coghill , on a pu constater qu’une exposition du sang humain pendant plusieurs heures au signal d’un téléphone cellulaire , les ondes détruisaient une quantité significative de lymphocytes, affaiblissant considérablement notre système immunitaire. D’autres études ont montré que les chromosomes des lymphocytes du sang sont endommagés par les ondes perdant ainsi 25% de leur efficacité à lutter contre les cellules cancéreuses. Une personne exposée aux ondes a 3 fois plus de chance de développer un cancer.


Au niveau de la conduite , la recherche a établi une augmentation du risque d’accident lorsqu’on utilise un téléphone ou même un système « main-libre » car les ondes du téléphone provoquent une modification de notre temps de réaction. Il y a encore des recherches pour essayer de confirmer ce résultat.

Conclusion

Mercredi 6 septembre 0209

Finalement , en l’état actuel des connaissances , rien ne permet de prouver que les ondes électromagnétiques des téléphones portables ont un effet nocif sur notre organisme , bien que de nombreuses études aient été réalisées sur ce sujet. Cependant, malgré tous les problèmes relevés, la plupart des expériences n’ont été réalisées qu’une seule fois d’où une certaine difficulté à les valider. Les études existantes ne peuvent donc rien conclure sur les menaces futures, d’autant que détecter un risque de maladie à long terme est laborieux.